Le Think Tank GREB et ses partenaires célèbrent la Journée Internationale du Bonheur et de l’BAHJA

GREB

L’Université Cadi Ayyad de Marrakech, le Think Tank en économie du Bonheur (GREB) ont organisé, le 11 mai dernier, en partenariat avec le Conseil Régional du Tourisme de Marrakech (CRT) et l’Observatoire Marocain du Bonheur (OMB), la 4ème édition de la Journée Internationale du Bonheur à la Cité de l’Innovation de Marrakech.

Le Think Tank GREB et ses partenaires reviennent pour célébrer le bonheur, ainsi qu’un nouveau concept lié à l’économie du bonheur, tel que présenté lors de la JIBB’23 : Le ou La BAHJA. Ce groupe de recherche explore ce débat depuis plusieurs mois. Enfin, dans cette édition, il a présenté la 4ème Journée Internationale du Bonheur et de l’Bahja.

Le Think Tank en collaboration avec l’instigateur de ce concept Mr. Hamid BENTAHAR, Président du Conseil Régional du Tourisme de Marrakech, a rendu un vibrant hommage à la joie de vivre marrakchie, incarnée par la BAHJA. Mr. BENTAHAR a exprimé ainsi sa vision : « Je souhaite faire de la BAHJA, cette joie de vivre à la marrakchie, un élément fondamental de l’identité et du patrimoine immatériel de Marrakech et du Maroc, à partager avec le monde entier. Notre objectif est de développer ce concept pour qu’il devienne un pilier du récit national et un contributeur au Bonheur National Brut (BNB) ».

Le programme de la Journée Internationale du Bonheur et de l’Bahja (JIBB) a inclut des tables rondes captivantes qui ont exploré non seulement le concept de « Bahja », mais aussi celui du Bonheur et de ses indicateurs. Comment le « World Happiness Report » classe-t- il chaque année les pays en fonction de leur niveau de bonheur ? Est-ce cohérent que le Maroc soit positionné derrière l’Algérie et la Tunisie dans ce classement ? Ces questions intrigantes ont été au cœur des discussions animées par le GREB et ses invités. Les échanges ont été enrichissants !

 

La Journée Internationale du Bonheur, malgré son caractère scientifique, touche profondément nos cœurs en nous rappelant que le bonheur est bien plus qu’un sujet d’étude ; c’est une quête
profonde et universelle de l’humanité. En explorant les recherches et les données sur le bonheur, nous avons plongé au cœur des émotions et des aspirations qui animent notre existence.

C’est une journée qui émeut, car elle met en lumière l’importance cruciale des politiques publiques et des actions sociales pour construire un monde où le bonheur est accessible à tous. Elle nous rappelle que chaque chiffre, chaque statistique, représente en réalité des vies, des histoires et des rêves.

La JIBB’24 s’est déroulée comme suit :

• Présentation de la Journée Internationale du Bonheur par Bachir Lakhdar,
• La table ronde, « Discussions sur l’Bahja » a été animée par Hamza KRIMIS avec les intervenants, Amine Ait moumma, Hamid Bentahar, Abdeljalil Lokrifa et Abdelilah Tabit.
La table ronde : « Economie du Bonheur et indicateurs sociaux, état des lieux » a été animée par Essaid Tarbalouti avec les intervenants, Oumayma Banouar, Gaël Brulé, Abdelghani Chehaybet, Anthony Lepinteur et Alex Song
• L’atelier de réflexion sous le thème « Economie du bien-être, du bonheur et de l’Bahja » a été animée par Noureddine El bouazizi et Maria Elghezaoui.

Cette journée a été un appel vibrant à l’action, imprégné d’empathie et de solidarité, nous incitant à unir nos forces pour façonner des sociétés où le bonheur n’est pas un privilège, mais un droit fondamental.

Commentaires ( 0 )

Laisser un commentaire

1000 / 1000 (Number of characters left) .